Monaco-OM : un déplacement en principauté

  •    
  •    
  • om facebook

Quinze heure ce dimanche, quasiment personne n'est en retard et même le soleil est au rendez-vous.
Le temps de se dire bonjour et pour certain de faire connaissance, on se divise en 2 voitures.
Fdf30, Fat et Frit Confit iront dans le Pontiac transport de Fdf et Zabuza, Bongo, Clément et moi même dans le 4x4 Bmw.
Direction la pompe à essence pour donner à boire au gros V8 américain.
Après 20min passées à la pompe pour que Fdf comprenne comment ça fonctionne, nous voilà à peine partis que déjà venant des sièges arrières, un léger brouillard éveille mon attention.

20 Km sont effectués quand déjà les gorges se font sèches et l'envie de se retrouver tous ensemble se fait déjà sentir.
Objectif commun : s'arrêter sur une aire de repos avec une station pour s'acheter à boire, cela est fait mais difficilement car ma concentration sur la route est telle que je ne vois plus les aires sur le bas côté.
Nous commençons à voir de drôles de spécimens sur la route et pas mal de bus qui prennent la même direction que nous.

Sinsemilia, Keziah Jones et Red Hot s'enchaînent mais je vois que Bongo commence à somnoler, alors il me vient une idée de génie, je mets un cd de la Starac et je monte le son, ça les énerve un peu, c'est bon signe, ils ne sont pas morts derrière.
17h30 après plusieurs arrêts sur l'autoroute nous arrivons enfin à la Turbie, 15mins de pause pipi tellement les vessies de Zabuza et de Bongo sont pleines et nous fixons RDV à Didou qui se réveille à peine.
18h00 : Arrivée à Menton, on récupère Didou qui est une véritable " pile électrique " et qui insuffle un peu de peps au groupe , on se retrouve dans un bar, Kenny Kaine nous rejoint, la happy hour se fait au punch.

Le temps que Frit Confit aille se soulager dans les cuisines du bar, il est déjà 20h et nous devons prendre la route du stade.
On arrive sur Monaco, des policiers à chaque intersection et une propreté digne d'Eurodisney nous rappellent que nous sommes dans un autre monde.
Garés rapidement, nous rentrons dans le stade sans perdre de temps, une fouille succincte et rapide, nous voilà a nos places, il est 20h59, le coup d'envoi est donné.
17315 spectateurs, quasiment la moitié du stade est bleue et blanche et le virage où sont les Winners et autres donne de la voix et des tambours.
Nous sommes placés tout en bas au 1er rang à droite de Flavio Roma, le match commence difficilement pour les Marseillais et Déhu est obligé de sortir du terrain sur blessure.
1-0, on se dit que c'est normal, Marseille subit trop et les milieux ne s'en sortent pas.
2-0, houlà ça va mal, Nasri et Battles sont transparents, Olembé rate pratiquement toutes ses passes, on est à la rue.
Les supporters Monégasques se réveillent et grâce à la grille qui les séparent de nous commencent a vouloir nous narguer, mais le ton monte, les Marseillais se lèvent comme 1 seul homme et là les Monégasque comprennent que ce soir ils ne sont pas chez eux !

C'est la mi-tps, Fat et Frit sont dégoûtés, ils ne parlent plus, Zabuza continue son mitraillage de photos.
Le match reprend sur un tout autre rythme et la tendance s'inverse totalement, Marseille mène le bal et Meité marque de la tête, c'est le moment que choisi le public Marseillais pour donner de la voix.
Malheureusement le match se termine sur ce score, belle ovation pour les joueurs Marseillais qui n'ont pas démérité en seconde mi temps puis on insulte un peu Chevanton et Adebayor qui passent devant nous. Le stade se vide, les supporters Marseillais, pour des raisons de sécurité, sont priés de rester pour l'instant à leur place.
Bizarrement alors que nous allons quitter nos places, les supporters Monégasques sortent une voile et essayent de faire un tifo, je n'avais jamais vu de tifo à la fin d'un match quand le stade est vide, mais bon c'est peut être comme ça a Monaco.

A lieu de reprendre la route directement, on décide d'aller boire un coup sur le port en attendant que la ville se dégage.
Vers minuit on décide de décoller, l'ambiance est plutôt calme et la faim commence à se faire sentir, on se dit que les kebabs doivent pas courir les rues à Monaco et qu'on mangera sur l'autoroute.
Les stations d'autoroute sont fermées, certainement par sécurité, et nous commençons à envisager le cannibalisme dans la voiture quand vers st Maximin on découvre une station pour nous restaurer.
2h30 du mat, on arrive sur Aix,on laisse repartir Fdf vers Nîmes courageusement et nous nous bifurquons vers Marseille.

2h45 j'arrive chez moi, fatigué mais pas abattu, la journée s'est super bien passée, tout le monde bien sympa et agréable, le match n'a pas été aussi mauvais que ça, il n'y a que le résultat qui gâche la fête mais c'est bien connu : y a des choses bien plus graves dans la vie !

par Arn-oo le jeudi 24 mars 2005 à 08h25
OM 2-2 Craiova
Barthez annonce sa retraite

Supporters marseillais : son actualité