OM 2-1 Lens : Marlet 3 poumons et 2 buts

  •    
  •    
  • om facebook

La défaite contre la neige de St Etienne n'a fait que confirmer ce que beaucoup pressentaient : la trêve a coupé les jambes des Olympiens. Fort heureusement, le LOSC et l'ASM toujours en embuscade ne sont pas eux aussi au mieux physiquement. Comme le souligne Philippe Troussier, "la volonté de bien rebondir et de repartir sur une nouvelle série existe" mais les Olympiens auront-ils les ressources pour aller chercher des sang et or, en pleine forme (5 matches sans défaites) depuis l'arrivée de Francis Gillot à leur tête de l'équipe. L'entraîneur phocéen a en tout cas fait le ménage en écartant du groupe Fabrice Fiorese (un habitué), Eduardo Costa et Demetrius Ferreira (ces deux derniers n'ayant même pas daignés prendre part au match de CFA auquel ils avaient été conviés) favorisant l'arrivée du talentueux international nigérian Taiwo (19 ans et titulaire d'entrée de match après ses excellents débuts en CFA). Ce sera aussi l'occasion de revoir un ancien olympien fouler de nouveau la pelouse du Vélodrome : Jérôme Leroy.


Le match:
A l'apathie des précédents débuts de match, les olympiens ont opté pour un gros pressing avec en particulier Marlet toujours généreux dans ce domaine. Taye Taiwo sur son côté gauche entame le match sans complexe. Habib Beye montre d'entrée une forme physique stupéfiante, prenant sans ménage son couloir droit pour porter des estocades dans la défense nordiste.

7ème minute : centre fort à ras de terre de Laurent Battles que reprend Beye mais le ballon est contré par Keïta in extremis
13ème minute : centre magnifiquement travaillé de Taye Taiwo que reprend en se jetant Peguy Luyindula mais qu'Itandje bloque d'un incroyable réflexe
18ème minute : Carriere démarque Thomert qui, excentré à gauche, frappe ; Barthez doit se coucher pour capter le ballon

A noter l'arbitrage étonnant de Mr Colombo qui laisse toujours la règle de l'avantage (qui s'en plaindra ?) quand il n'oublie pas de siffler carrément des fautes. Toujours est-il qu'il y a très peu d'arrêts de jeu et donc une grande fluidité dans les actions, ce qui ne peut que ravir les spectateurs.

24ème minute : superbe détente de Frédéric Déhu qui s'élève au-dessus de toute la défense lensoise pour placer une tête rageuse (détournée par Steve Marlet) sur un corner de Laurent Batlles. Itandje repousse le ballon d'une fantastique parade des deux poings
24ème minute : sur l'action suivante, Carrière se retrouve seul à l'entrée de la surface marseillaise et décoche une frappe de l'intérieur du droit que Barthez capte sans problème

Les Lensois prennent peu à peu le dessus physiquement tout d'abord puis techniquement, déployant un jeu à terre très inspiré

0-1 : passe à dix des sang et or pour finir sur un centre de Cubilier pour la tête d'Utaka qui trompe Fabien Barthez (28ème minute)
1-1 : Samir Nasri, très effacé en ce début de match, déclenche une frappe puissante qu'Itandje repousse; s'en suit un cafouillage que Steve Marlet, en embuscade, exploite au mieux en plaçant son pied droit qui atterrit dans les buts du portier adverse (30ème minute)

Dent pour dent. Les olympiens ont su réagir immédiatement pour revenir au score dans un match qu'ils semblaient voir filer.

38ème minute : Thomert se retrouve dans l'axe et tente une frappe de 20 mètres; Fabien Barthez est sur la trajectoire
44ème minute : coup-franc lensois et tête de Thomert que le portier phocéen capte sans problème

Lens domine ce match de la tête et des épaules. Plus d'occasions. Plus de hargne. Plus d'envie. Plus de fraîcheur physique peut-être aussi ...

52ème minute : Taiwo pousse légèrement Jussie qui s'effondre dans la surface; l'arbitre ne bronche (le penalty aurait pû être sifflé)
59ème minute : frappe excentrée de Leroy au 1er poteau que Barthez capte avec une grande assurance

C'est la ballade des Lensois. Les hommes de Troussier ne font que courir dans le vide. En retard sur toutes les occasions, les lensois font tourner et arrivent à se créer facilement des occasions de but ... qu'ils ne concrétisent fort heureusement pas ! Les milieux phocéens (Samir Nasri, Laurent Batlles et Sylvain N'Diaye se font littéralement bouffer - seul Benoit Pedretti arrive à ratisser quelques rares ballons)

61ème minute : peut-être le tournant du match, sortie de Taye Taiwo et de Peguy Luyindula respectivement remplacés par Koji Nakata et Habib Bamogo

2-1 : centre de Laurent Batlles et tête décroisée de Steve Marlet qui trompe facilement le portier lensois (72ème minute)

L'OM ultra-dominé mais très réaliste. Sur la première occasion marseillaise des dernières 30 minutes, les phocéens prennent l'avantage.

77ème minute : centre parfait d'Ahmed Yahiaoui pour Battles qui rate la reprise qu'il réussit si régulièrement
86ème minute: Nasri fixe le défenseur adverse et décoche une sèche frappe du droit qu'Itandje ne peut que repousser
92ème minute : sur coup-franc Keita alerte Cousin qui décroise trop sa tête (jamais "trop" quand c'est celle de l'adversaire)


Conclusion:
En ayant subi une grande partie du match, les phocéens ont su revenir au score et exploiter le peu d'occasions qu'ils se sont procurées. Une grosse satisfaction donc que ces trois points quand on connaît le calendrier qui attend les olympiens (Monaco à Louis II et la réception du PSG). On aura en tout cas pu remarquer les énormes qualités de la jeune recrue nigériane Taiwo arrivée à la trêve, un Habib Beye des grands jours (solide en défense et très généreux dans l'effort dans son couloir) et surtout Steve Marlet. L'ancien poulain de Guy Roux et de Jean Tigana a effectué un travail de sape sur la défense adverse tout en concrétisant ses rares occasions. Chapeau !

par TontonFlingueur le samedi 12 mars 2005 à 23h31
OM 2-2 Craiova
OM 2-1 Lens : la tactique et les joueurs

Steve Marlet : son actualité