St Etienne 2-0 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Encore une fois décalé, le match des Olympiens à Geoffroy Guichard pourrait permettre à l'OM de profiter des faux-pas de tous ses adversaires afin de consolider la deuxième place. Néanmoins, les Marseillais restent sur deux mauvais matches (mais 4 points contre deux reléguables) et les Verts restent performants chez eux et revanchards après le match aller, avec l'égalisation phocéenne dans les arrêts de jeu.
Du côté du terrain, Philippe Troussier doit faire sans Salomon Olembé (suspendu), Leyti N'Diaye et Fabrice Fiorèse (blessés). Il n'a pas retenu Leo, Johnny Ecker, Philippe Christanval, Taye Taiwo, Ahmed Yahiaoui, Bruno Cheyrou, Koke et Karim Dahou. Fabien Barthez qui a commencé son échauffement mais qui a reçu un projectile n'est pas dans le but phocéen à cause d'une élongation.
L'entraîneur olympien change le 4-4-2 des dernières semaines pour son 5-3-2 habituel. Jérémy Gavanon est finalement dans le but, Sylvain N'Diaye (à droite) et Koji Nakata (à gauche) occupent les couloirs de la défense, Habib Beye, Abdoulaye Meité et Frédéric Déhu (le capitaine) sont dans l'axe ; Eduardo Costa et Benoît Pedretti sont les milieux défensifs axiaux, Samir Nasri doit mener le jeu tandis que Steve Marlet et Péguy Luyindula sont en pointe.
Les 5 joueurs sur le banc sont Pegguy Arphexad, Demetrius Ferreira, Brahim Hemdani, Laurent Batlles et Habib Bamogo.

Le match débute malgré une forte neige et des conditions qui auraient du empêcher la tenue de la rencontre. Il ne se passe donc rien ou presque jusqu'à la 35ème minute et une balle dans la profondeur pour Piquionne qui est fauché par Gavanon. Feindouno transforme le penalty et ouvre le score. L'OM est tout prêt d'être mené 2-0 à la pause, mais Piquionne, qui a grillé Beye, croise trop son tir alors qu'il est tout seul devant Gavanon.
Il faut attendre 10 minutes en seconde période pour voir une frappe de Pedretti mais elle est claquée en corner. Il y a un tout petit peu plus de jeu et d'actions que lors de la première période mais çà n'est pas un match de foot. En fin de match, Hellebuyck double la mise d'une frappe précise et scelle la victoire des Verts dans un match qui n'en a pas été un.

Jérémy Gavanon (4.5) : Il a remplacé Barthez à la dernière minute et n'a quasiment pas eu de travail. Il n'aurait sûrement pas du sortir sur l'action qui a amené le penalty et le premier but et il ne pouvait rien sur le second. Il a aussi été hésitant sur une sortie aérienne et a bien capté quelques frappes de loin.
Sylvain N'Diaye (5.5) : Positionné sur le flanc droit, il a été un des plus présents et actifs mais n'a pas réussi à être décisif. Il a donc fait une bonne rentrée après une blessure qui l'a écarté des terrains pendant plusieurs semaines.
Laurent Batlles (non noté) : Il a remplacé le Sénégalais après le second but stéphanois et a quand même placé deux frappes en quelques minutes lors d'une rencontre où les Marseillais ont très peu tiré au but.
Koji Nakata (4) : Pour son premier match en Blanc, il a fait un début de rencontre transparent (il n'a pas touché de ballon pendant de longues minutes) puis calamiteux, n'étant jamais bien positionné. Heureusement, il s'est repris en fin de match alors qu'il était placé plus haut sur le terrain.
Habib Beye (4.5) : Globalement peu mis en danger, comme ses coéquipiers, il a quand même été pris deux fois à défaut par Piquionne, qui a trop croisé sa frappe, puis par Hellebuyck qui a inscrit le second but des Verts. A chaque fois, il n'avait pas de bons appuis et il est difficile de le lui reprocher.
Abdoulaye Meité (5) : Comme Beye, il a été très peu inquiété et a fait une rencontre moyenne mais çà ne suffit pas pour éviter la défaite.
Frédéric Déhu (6) : Sans doute le meilleur Olympien avec beaucoup de présence physique dans les airs et dans ses jaillissements. Par contre, il a été moins heureux dans ses relances.
Eduardo Costa (5) : Beaucoup de fautes (pas toutes réelles) l'ont rapidement handicapé et il n'a pas pu finir une rencontre qu'il avait bien débuté avec de la présence et pas mal de ballons touchés.
Brahim Hemdani (5) : Il a remplacé le Brésilien pour la dernière demi-heure et n'a pas réussi à faire revenir son équipe au score, comme il l'avait fait il y a une semaine.
Benoît Pedretti (6) : Très présent au milieu de terrain, il a à la fois beaucoup récupéré de ballons et les a emmené vers le but adverse mais l'état lamentable du terrain ne lui a pas permis de faire la décision. Il a tout de même placé une belle frappe de loin mais n'a pas été formidable sur les coups de pied arrêtés.
Samir Nasri (4.5) : Il a souvent touché le ballon en début de match lors de longues séries de passes à 10 puis plus rien.
Steve Marlet (5) : Il a tenté, couru, pressé mais n'a pas eu de munitions. Comme la plupart de ses coéquipiers, il a fait ce qu'il a pu dans un match qui n'aurait pas du avoir lieu.
Péguy Luyindula (5) : Lui aussi, a fait son match en revenant souvent décrocher pour amener le ballon vers le but mais sans succès. Il aurait surtout du bénéficier d'un penalty en seconde mi-temps mais l'arbitre, très contestable en de nombreuses occasions, en a décidé autrement.
Habib Bamogo (non noté) : Il a remplacé l'ex-Lyonnais pour les 20 dernières minutes et a essayé d'égaliser, en vain.

Pas grand-chose à reprocher aux joueurs olympiens vu les conditions de jeu et l'état de la pelouse. Par contre, il n'en est pas de même pour le staff qui aurait du faire reporter le match et ils avaient tous les arguments pour le faire (temps, état de pelouse, incident sur Barthez).
Sur le terrain, Koji Nakata a loupé ses débuts phocéens tandis que Frédéric Déhu et Benoît Pedretti ont été les meilleurs Marseillais.
Malgré toutes les excuses que l'on peut trouver sur cette rencontre, cela fait donc le troisième match médiocre consécutivement pour l'OM qui profite des faux-pas de ses adversaires pour rester deuxième mais il faudra rapidement mieux rejouer car sinon les places européennes s'éloigneront vite surtout que les futurs adversaires sont d'un tout autre calibre que Bastia, Istres ou Saint-Étienne.

par seb le lundi 07 mars 2005 à 14h01
OM 2-2 Craiova
Quand la télé dirige le football français

Steve Marlet : son actualité