LOSC 1-2 OM : Marseille n'a pas perdu le nord

  •    
  •    
  • om facebook

Après un nul encourageant à Gerland, l'Olympique de Marseille est retombé dans des eaux troubles après une consternante défaite contre Angers. Eliminés en Coupe de la Ligue et désormais en Coupe de France, Fabien Barthez a parlé de " faute professionnelle ". Le moins qu'on puisse dire quand on connaît la qualité de l'effectif olympien. Si le problème est plus dans la tête que dans les pieds, face à des Lillois en pleine confiance, l'OM joue ce soir une grosse carte. Gageons que les phocéens seront capables de relever ce défi !


Le match :
0-1 : coup-franc travaillé de Benoit Pedretti détourné par Habib Beye et prolongé par Steve Marlet qui trompe Tony Silva (2ème minute)

Début encourageant des marseillais bien en place face à des lillois dont le jeu fluide leur permet de porter rapidement le danger sur le but de Fabien Barthez. Brunel sur le côté gauche, Landrin côté droit, les hommes de Claude Puel écartent la défense marseillaise et met à contribution deux latéraux d'un soir : Sylvain N'Diaye et Salomon Olembe.

12ème minute : Samir Nasri, très en jambes ce soir, prend le ballon à Schmitz puis file au but ; le défenseur nordiste revient au dernier moment sur le jeune olympien qui s'apprêtait à frapper au but

Abdoulaye Meïté donne des frissons dans ses relances. Rarement on a pu voir un joueur de Ligue 1 être aussi mauvais dans cet exercice. Steve Marlet est l'olympien le plus en vue en ce début de match. Beaucoup de mouvement, d'engagement et d'envie chez l'ancien auxerrois.

0-2 : erreur de défense de Tavlaridis dont profite Marlet qui centre intelligemment en retrait pour Nasri qui tranquillement met le ballon dans le but adverse (21ème minute)
Premier but en championnat pour ce futur très grand joueur.

22ème minute : superbe frappe de Brunel que Fabien Barthez sort avec brio

L'OM joue parfaitement le contre avec un milieu de terrain très travailleur (Eduardo Costa, Benoit Pedretti et Samir Nasri) et une défense resserrée.

35ème minute : coup franc enveloppé de Brunel, Barthez passe au travers mais le ballon n'est pas cadré

Les olympiens sont à la peine en cette fin de 1ère mi-temps même s'ils arrivent à mettre systématiquement hors-jeu les attaquants nordistes. Bien sûr, les cassandre de C+ se plaisent à stigmatiser les approximations arbitrales. L'OM, c'est un bon produit d'appel mais surtout la bonne poire pour le bobo parigot.

47ème minute : frappe tendue de Brunel que Barthez capte sans problème
48ème minute : Landrin frappe lui aussi sur Barthez
49ème minute : Nasri ouvre pour Marlet dont la frappe est capté par Silva

1-2 : penalty imaginaire sifflé par le lamentable Vileo ; Brunel le transforme sans problème (51ème minute)

Les marseillais se battent beaucoup. Très solidaires, ils n'ont eu à craindre pour l'instant que les décisions arbitrales. Les hommes de Troussier tiennent bon mais sont cependant assez gênés par le pressing et l'enthousiasme des coéquipiers de Brunel. Lille monopolise le ballon sans être dangereux.

74ème minute : Nasri met dans le vent 3 joueurs et frappe dans le petit filet de Silva
83ème minute : centre travaillé de Brunel pour la tête de Moussilou qui passe de très peu à côté


Conclusion :
On avait le suintant Gillardi, dégoulinant de suffisance à chaque action du PSG. On a maintenant Balbir et c'est pas mieux. Les olympiens dont le manque d'envie avait été mis en exergue après la déroute contre Angers, en ont montré beaucoup ce soir. Si le jeu lillois a été bien plus construit, les occasions ont été marseillaises. Samir Nasri a prouvé ce soir qu'à 17 ans, il était bien le futur grand qu'on annonçait. Si les marseillais reproduisent ce type de performance jusqu'à la fin de saison, la Ligue des champions nous tendra les bras.

par TontonFlingueur le mardi 11 janvier 2005 à 23h16
OM 2-2 Craiova
Tomasson en prêt ?

Steve Marlet : son actualité