OM-Auxerre : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Une semaine après les débuts du nouvel entraîneur et un succès heureux en Normandie avec à la clef une place sur le podium de la L1, Philippe Troussier découvre le Vélodrome qui ne fait plus grève.
Fabien Barthez ne reviendra qu'en janvier, Leyti N'Diaye bien plus tard, Lamine Sakho ne reprend quant à lui que doucement. Ils ne sont donc pas disponibles tout comme Fabrice Fiorèse qui a la grippe. Le 3-5-2 (ou 5-3-2 selon comment on voit les choses) habituel de l'ancien sélectionneur du Japon est donc composé de Jérémy Gavanon dans le but, Demetrius Ferreira à droite et Salomon Olembé à gauche occupent les couloirs, Habib Beye, Abdoulaye Meité et Frédéric Déhu (le capitaine) sont les 3 défenseurs axiaux, Eduardo Costa et Benoît Pedretti sont à la récupération, Samir Nasri doit organiser le jeu, Habib Bamogo et Koke sont en pointe.
Pegguy Arphexad, Brahim Hemdani, Bruno Cheyrou, Steve Marlet et Péguy Luyindula sont sur le banc de touche. On peut donc noter le retour dans le groupe de 2 des 3 joueurs (Pedretti et Luyindula) non retenus la semaine passée dans le 11 de départ.
Ce qui fait que Philippe Christanval, Johnny Ecker, Bixente Lizarazu, Leo, José Delfim, Sylvain N'Diaye, Laurent Batlles et Ahmed Yahiaoui ne sont pas retenus.

Après l'hommage à Raymond Goethals, la partie débute sur un petit rythme et il ne passe pas grand-chose jusqu'à un coup-franc de Pedretti qui passe de peu à côté puis un retourné de Costa suite à un autre coup-franc. Les Auxerrois ont la meilleure occasion de la première mi-temps mais Gavanon sort superbement un tir de Kalou.
Les 45 minutes suivantes sont du même acabit avec des Bourguignons qui attendent, bien regroupés et des Olympiens très prudents. Vers l'heure de jeu, sur un coup-franc plein axe, Benjani frappe fort et ouvre le score. Ce but ne fait aucunement réagir des Marseillais amorphes, qui n'ont visiblement aucune envie d'égaliser et ne se créent pas la moindre occasion en 30 minutes.

Jérémy Gavanon (5) : Un arrêt décisif en fin de première mi-temps mais un but encaissé sur un coup-franc fort mais pas exceptionnel. Pour le reste, rien à faire dans un match très fermé.
Demetrius Ferreira (4.5) : Dans le couloir droit, il a convenablement défendu mais n'a pas assez pesé dans le jeu offensif en ne faisant que trop peu de débordements et de centres. Il a montré une incroyable nonchalance en fin de match, ne se pressant pas pour revenir après une perte de balle.
Steve Marlet (non noté) : Il a remplacé le Brésilien en toute fin de match (sur l'aile droite), bien trop tard pour faire quelque chose.
Salomon Olembé (4.5) : Il a donc encore évolué sur le flanc gauche de l'équipe mais n'a eu que trop peu de poids offensivement pour espérer conserver sa place dans le 11 de départ. Il a été volontaire mais trop brouillon balle au pied.
Habib Beye (6) : Seul joueur à pouvoir être crédité d'un bon match avec de pertinentes interventions défensives et un marquage efficace face aux attaquants auxerrois.
Abdoulaye Meité (5.5) : Lui aussi a bien tenu au marquage et n'a pas été trop inquiété mais c'est vrai qu'avec 3 défenseurs centraux c'est plus facile.
Frédéric Déhu (5) : Le capitaine phocéen a alterné de bonnes choses et d'autres moins inspirées mais globalement il est l'un des moins à blâmer car il fait son boulot excepté celui de capitaine (il aurait du pousser plus ses coéquipiers vers le but adverse pour égaliser).
Eduardo Costa (3.5) : Le Brésilien a été transparent, ne récupérant que peu de ballons et n'ayant aucune influence sur le jeu. Il aurait néanmoins pu marquer un fantastique retourné après un coup-franc mais le ballon est passé au ras du poteau.
Benoît Pedretti (4.5) : Un peu moins absent que son compère du milieu de terrain, il n'a encore pas eu le rendement escompté malgré un bon coup-franc. Il a été remplacé par Cheyrou.
Bruno Cheyrou (non noté) : Il a donc joué dans l'axe du milieu de terrain mais n'a pas eu le temps de réellement s'illustrer. Il est quand même à l'origine du seul mouvement offensif marseillais et auteur d'un coup-franc correct.
Samir Nasri (3.5) : Une bonne série de dribbles en début de match puis plus rien. Son rendement quasi-nul explique l'absence totale d'animation offensive. Il lui faudra encore travailler (surtout physiquement) pour prétendre à une place de titulaire.
Koke (3.5) : Un match sans pour l'Espagnol, complètement éteint et inutile. Il est logiquement sorti après une heure de non jeu.
Péguy Luyindula (3.5) : Il a donc remplacé Koke mais n'a pas fait mieux, n'ayant aucun ballon exploitable.
Habib Bamogo (3.5) : Comme tous les attaquants olympiens, il n'a pas de munitions et n'a donc rien pu faire.

L'OM s'incline face à des Auxerrois qui ont peu forcé pour l'emporter en étant bien regroupés, en marquant un but puis gérant sans trembler face à des Marseillais incapables du moindre mouvement construit, de la moindre animation offensive et donc d'avoir une occasion. Il est aussi à noter une incroyable pauvreté technique phocéenne et aussi une tactique étrangement défensive même après le but. Ce qui est le plus lamentable c'est de voir que les joueurs n'ont pas poussé pour égaliser, semblant être résignés.
Cette rencontre est donc dans la droite ligne de la précédente mais l'adversaire était d'un autre calibre.
Individuellement, Habib Beye est le seul à avoir fait un bon match et tous les attaquants comme Eduardo Costa ont été d'une rare indigence.
Il ne faudra pas rééditer une telle prestation la semaine prochaine car le dernier match de l'année 2004 pourrait être une incroyable correction.

par seb le dimanche 12 décembre 2004 à 19h46
OM 2-2 Craiova
32ème de finale de la Coupe de France

Dans l'actualité de l'OM