Caen 2-3 OM : merci l'arbitre !

  •    
  •    
  • om facebook

Le premier match de Ligue 1 pour Philippe Troussier et déjà l'obligation de résultat dès son entrée en fonction. Après avoir laissé passer quelques occasions pour s'approprier la 3ème place du championnat, l'OM doit se rassurer contre les modestes joueurs du stade Malherbe pour qui la venue des phocéens est bien sûr l'occasion de briller. Surchauffe et gestes techniques inexpliqués au programme. Du côté Olympien, Troussier n'a pas fait dans la dentelle : Bixente Lizarazu, Benoit Pedretti, Peguy Luyindula et Sylvain N'Diaye regarderont leurs camarades des tribunes. Fabien Barthez quant à lui, opéré cette semaine, sera remplacé par le jeune et talentueux Gavanon.


Le match :
Comme à son habitude, Marseille est à la rue d'entrée de match. Les caennais, très bien positionnés tactiquement et toujours en mouvement, se montrent bien plus dangereux que leurs adversaires du jour.

4ème minute : Watier part dans le dos de la défense sur une longue balle en profondeur et décoche une frappe croisée à l'entrée de la surface qui est heureusement trop croisée
10ème minute : Dufer élimine Salomon Olembé puis place une frappe croisée qu'Abdoulaye Meïté est tout heureux de détourner en corner

Les hommes de Philippe Troussier sont considérablement gêné par l'excellent pressing à tiroirs des Caennais. On sent bien plus d'envie chez les locaux.

18ème minute : Gouffran, dos au but, contrôle du droit, se retourne et frappe du gauche ; à quelques centimètres seulement du poteau de Gavanon
20ème minute : Watier centre pour Lemaître dont la tête passe juste au-dessus de la transversale

Les Phocéens sont complètement aux fraises. Le système 3-5-2 de Troussier ressemble plus à ce bon vieux 5-3-2 Aniguesque face aux appels incessants de Watier de Gouffran. Koke est finalement le seul à être dans le bon tempo dès lors qu'il peut faire parler sa vivacité et sa technique.

0-1 : Demetrius Ferreira cherche dans l'axe Laurent Batlles qui remet instantanément en profondeur pour Habib Bamogo qui tranquillement du plat du pied trompe le portier caennais (26ème minute)

Score inespéré au vue de ce début de match plutôt catastrophique. Tactiquement, le changement est clair au milieu de terrain : les deux milieux de terrain travaillent bien plus dans l'axe et laissent des espaces libres pour les deux latéraux (Olembe et Ferreira). L'OM retombe peu à peu dans sa torpeur et Caen poursuit sa quête du but.

37ème minute : superbe frappe de Watier que Gavanon détourne magnifiquement en corner

1-1 : au terme d'un beau mouvement à une touche de balle, Gouffran donne un centre tendu que Dufer reprend d'une tête plongeante qui va se loger dans le petit filet de Gavanon ; imparable et magnifique (43ème minute)

L'Olympique de Marseille est tout heureux de revenir au vestiaire sur ce score de parité. Leur adversaire méritait beaucoup mieux.

1-2 : tête de Fabrice Fiorese (gros travail défensif ce soir encore) pour " Youri " Bamogo qui s'écroule dans la surface. L'arbitre applique stupidement le règlement à la lettre : carton rouge (dernier défenseur) et penalty. Bamogo prend le gardien à contre-pied (47ème minute)

Encore une erreur d'arbitrage en notre faveur, on s'en plaindra pas vu le passif du club en la matière. On remarque ce soir un excellent Eduardo Costa qui tantôt oriente le jeu finement, tantôt le calme quand c'est nécessaire et le tout en ratissant proprement un maximum de ballons.
A dix, le stade Malherbe accuse le coup face à un onze olympien mieux en place qu'en première mi-temps.

1-3 : deuxième ballon de Bruno Cheyrou (rentré à la place de Laurent Batlles) qui fait parler le talent et ouvre pour Koke qui n'est pas en reste ; sa frappe trouve l'intérieur du petit filet de Planté ; magnifique (67ème minute)

74ème minute : " Youri " Bamogo, dans ses oeuvres, dans un angle impossible frappe au but au lieu de passer en retrait ; pourquoi ne pas se cotiser pour lui acheter un ballon ?

Les Olympiens ont le match en main mais vont se mettre tout seul dans la panade. A quand un psychiatre au club ?

2-3 : penalty de compensation pour un ballon qui va à la main d'Habib Beye (et non le contraire) ; Watier prend Gavanon à contre-pied (80ème minute)

Panique dans le camp Olympien. L'OM se met tout seul en difficulté tandis que Caen fait le forcing.

88ème minute : but caennais refusé pour un hors-jeu imaginaire. Ouf.
90ème minute : Samir Nasri fixe la défense, oublie ses coéquipiers et décide de frapper au but ; superbe frappe qui partait dans la lucarne et que le goal doit se détendre pour sortir le ballon
93ème minute : Faye déborde toute la défense et centre fort devant le but ; Gavanon battu, le ballon est manqué de façon inexplicable par Jovicic. Ouf (oui encore)


Conclusion :
Ce qui aurait dû être un match pour la sérénité sera finalement le match du doute. Les caennais, maîtres ce soir de la faute tactique (c'est un art) ont fait un match plein. Enthousiastes, offensifs, ils auraient pu prétendre à la victoire s'ils avaient été plus réalistes devant le but. Fort heureusement, une des valeurs qui nous faisait défaut a été notre force ce soir. Intéressant quand on connaît la richesse de l'effectif olympien. L'OM se replace en tout cas dans le peloton de tête.

par TontonFlingueur le samedi 04 décembre 2004 à 23h27
OM 2-2 Craiova
Caen 2-3 OM : les déclarations (1/2)

Habib Bamogo : son actualité