OM-Toulouse : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Deux défaites consécutives ont bien vite fait revenir sur terre les joueurs et les supporters qui voyaient, après 3 matches, l'OM gagner le championnat facilement. Bien plus que la tactique (qui n'a pas été la même lors des dernières rencontres perdues), ce qui est à mettre en cause ce sont les performances individuelles lamentables de certains cadres (notamment Barthez, Hemdani et Beye contre Metz, Pedretti et Costa à Sochaux) qui ne permettront jamais à n'importe quelle équipe de remporter le moindre match. Le staff olympien a donc du faire prendre conscience à certains que jouer à l'OM, car tous les adversaires jouent au delà de leurs limites habituelles, ne mérite aucun relâchement, il faut être à fond tout le temps.
A la blessure de longue date de Lamine Sakho, viennent toujours s'ajouter celles de Frédéric Déhu et Brahim Hemdani ce qui fragilise toute la défense phocéenne. Demetrius Ferreira n'est pas dans le groupe à cause de son retour tardif du Brésil. José Anigo aligne donc une équipe sans grande surprise dans un 4-4-2 semblable à celui de la semaine passée. Fabien Barthez est dans le but et porte le brassard ; les 4 défenseurs sont Habib Beye (à droite), Abdoulaye Meité (stoppeur droit), Johnny Ecker (stoppeur gauche) et Bixente Lizarazu (latéral gauche) ; Benoît Pedretti et Eduardo Costa sont milieux axiaux ; Fabrice Fiorèse à droite et Bruno Cheyrou à gauche sont chargés d'animer le jeu ; Habib Bamogo et Péguy Luyindula sont les attaquants.
Jérémy Gavanon, Leyti N'Diaye, Samir Nasri, Steve Marlet et Laurent Batlles sont les 5 remplaçants. Philippe Christanval, Leo, Salomon Olembé, Sylvain N'Diaye, Ahmed Yahiaoui et Koke ne sont pas sur la feuille de match.

La rencontre débute sur un bon rythme de part et d'autre mais rapidement les Toulousains prennent le dessus avec des frappes de Moreira, Dalmat, Taider et surtout Eduardo dont le tir à bout portant est miraculeusement sauvé par Barthez. Peu avant la pause, Ecker et Eduardo sont expulsés après une intervention d'un juge de touche qui a vu une altercation entre les deux joueurs. Costa passe alors en défense centrale jusqu'au repos et l'OM joue dans un 4-3-2. C'est la meilleure période olympienne du match avec l'ouverture du score de Luyindula (sur une belle action de Bamogo) puis une tête de Bamogo sauvée par Revault et enfin un incroyable loupé de Luyindula dont la tête, sur un corner de Fiorèse, n'est pas cadrée.
Au retour des vestiaires, Leyti N'Diaye remplace Cheyrou et passe en défense centrale. Luyindula passe milieu gauche et Bamogo est seul en pointe. Les Olympiens jouent en 4-4-1. Assez rapidement, Luyindula cède sa place (et son poste) à Nasri puis Fiorèse la sienne à Batlles. Malgré ces changements, la seconde période est complètement dominée par des Toulousains qui ont le ballon, font le jeu mais finalement sont beaucoup moins dangereux qu'en première mi-temps avec seulement un coup-franc de Dalmat et surtout un centre de la droite loupé par Suarez, tout seul devant le but.

Fabien Barthez (8) : Bien évidemment l'homme du match avec ses multiples arrêts et surtout cet incroyable sauvetage devant Eduardo. Avec un gardien lambda, l'OM aurait été laminé par le leader.
Habib Beye (5.5) : Latéral droit, il s'est battu dans un poste dans lequel il n'est pas trop à l'aise mais s'en est globalement convenablement sorti. Il n'est jamais monté vu l'incroyable domination des Toulousains.
Bixente Lizarazu (5) : Très souvent pris de vitesse par des attaquants partis dans son dos, il a, surtout en fin de match, beaucoup parlé avec les autres défenseurs pour les replacer et éviter l'égalisation. Outre ce rôle de leader qu'il tient bien, il semble que son niveau soit encore loin de celui d'un international, heureusement qu'il met beaucoup d'agressivité pour compenser.
Abdoulaye Meité (5.5) : Stoppeur droit, il a, tant bien que mal, tenu la défense et évité que l'OM prenne un but. Il est encore plus clair qu'il a besoin, à ses côtés, d'un défenseur de métier pour être efficace.
Johnny Ecker (4.5) : Pour son premier match de la saison, il a énormément souffert de la vitesse de Moreira puis s'est fait expulser pour une altercation avec Eduardo relativement banale. Avec les problèmes de défense qu'a l'OM actuellement, sa future suspension est un nouveau coup dur.
Eduardo Costa (6) : Enfin combatif et hargneux, il a enfin fait un match plein. Il a même joué stoppeur après l'expulsion d'Ecker et avant l'entrée de N'Diaye. C'est pour ce style de prestation qu'il a été recruté.
Benoît Pedretti (5.5) : Moins en vue que son compère brésilien, il a tout de même réalisé une performance meilleure que lors de ses précédents matches. Il manque encore une dimension technique à son jeu qui permettrait à l'équipe de créer du jeu.
Fabrice Fiorèse (5.5) : Pour son premier match au Vélodrome en Blanc, le milieu droit olympien s'est bien battu dans un match où l'OM a énormément subi. Offensivement, il a placé une tête en début de match puis a donné une balle de but à Luyindula sur un corner tiré au second poteau.
Laurent Batlles (non noté) : Il a remplacé Fiorèse pour les 20 dernières minutes et a eu une belle occasion mais n'a pas tiré alors qu'il était bien placé. Pour le reste, il a tenté de tenir le ballon pour faire tourner le chrono.
Bruno Cheyrou (5) : Milieu gauche, il n'a joué que les 45 premières minutes (pour un choix tactique) et n'a pas particulièrement brillé, comme ses coéquipiers.
Leyti N'Diaye (5) : Il a remplacé le joueur de Liverpool, et s'est positionné stoppeur droit. Il a fait quelques belles interventions mais s'est fait surtout remarquer par un bon nombre de dégagements en Ganay, ne voulant prendre aucun risque après une première relance hasardeuse.
Habib Bamogo (6) : Très remuant, il a fait l'essentiel du travail sur le seul but du match et a été l'attaquant le plus difficile à maîtriser pour les défenseurs toulousains. Juste après sa passe décisive, il a placé une belle tête sauvée par Revault. Après le repos, il s'est battu sur les rares ballons qu'on lui a balancé.
Péguy Luyindula (5.5) : Il s'est bien démarqué pour marquer le seul but et il aurait pu doubler la mise juste avant le repos mais il n'a inexplicablement pas cadré sa tête sur un corner de Fiorèse alors qu'il était tout seul au second poteau.
Samir Nasri (5.5) : Il a remplacé le buteur de la soirée et s'est positionné milieu gauche. Il a surtout du défendre et n'a pas été très à l'aise. Il a tout de même frappé une fois au but mais Revault a bien capté son tir.

L'OM a donc pris les 3 points avec une victoire miraculeuse face à de très bons Toulousains qui méritent amplement leur place de leader en ayant dominé tout le match et eu le plus d'occasions.
Fabien Barthez est l'artisan numéro un de ce succès et, de loin, le meilleur Marseillais. Johnny Ecker, pour sa première apparition de la saison, n'a pas été brillant et s'est fait rapidement expulser...
Les Olympiens ont encore montré d'immenses lacunes avec une défense fébrile, un milieu de terrain créatif inexistant et une attaque sans munition. Heureusement que la combativité et l'agressivité ont été de retour. L'avenir proche est très sombre car avec l'effectif et ses qualités actuelles, je ne vois pas comment on ne perdrait pas mercredi en Bretagne et il sera aussi très difficile de battre samedi des Bastiais en pleine réussite.
Néanmoins, quand les blessés seront de retour et que les joueurs auront progressé ça pourra être difficilement pire.

par seb le dimanche 19 septembre 2004 à 19h36
OM 2-2 Craiova
Les compteurs olympiens après OM-Toulouse

Johnny Ecker : son actualité