Sochaux 2-0 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Malgré deux semaines sans match, l'OM a beaucoup fait parler depuis sa dernière rencontre. En effet, il y a eu quelques jours de débat intense dans la presse et chez les supporters après la première défaite de la saison (qui plus est contre Metz, au Vélodrome et sur le score de 3-1). Mais ces broutilles ont vite été balayées par la tornade due à l'arrivée, à la dernière minute du Mercato, de Fabrice Fiorèse. Les interrogations (légitimes) voire la colère (beaucoup moins justifiée, du moins pour le moment) des supporters marseillais ont vite laissé la place aux déclarations haineuses des entraîneurs parisien et olympien, rappelant les plus " belles " heures des joutes verbales avant les matches OM-PSG il y a quelques années, ou, en remontant plus loin, les propos quasi-guerriers entre Bernard Tapie et Claude Bez ou Marcel Leclerc et Roger Rocher.
Malgré ses jérémiades, bien peu constructives, José Anigo a quand même eu le temps de penser à son nouveau dispositif tactique. Il doit toujours se passer de Frédéric Déhu, Brahim Hemdani et Lamine Sakho, blessés, ainsi que de Demetrius Ferreira, à cause du décès de son père. Dans ces conditions, il aligne, dans un 4-4-2, une équipe sans grande surprise (excepté la première apparition de Leyti N'Diaye). Fabien Barthez est finalement sur pied et porte le brassard ; les défenseurs, de droite à gauche sont Habib Beye, Leyti N'Diaye, Abdoulaye Meité et Bixente Lizarazu. Au milieu de terrain, Eduardo Costa et Benoît Pedretti évoluent dans l'axe, Fabrice Fiorèse sur le flanc droit et Bruno Cheyrou à gauche (ils permuteront leurs positions). Le duo d'attaque est composé d'Habib Bamogo et Péguy Luyindula. On retrouve Benjamin Gavanon, Johnny Ecker, Sylvain N'Diaye, Samir Nasri et Steve Marlet sur le banc.
Philippe Christanval, Salomon Olembé, Laurent Batlles et Koke ainsi que les néo-pros Leo et Ahmed Yahiaoui n'ont pas été retenus.

Il ne se passe rien d'intéressant pendant les 20 premières minutes mais on voit que la défense marseillaise est d'une immense faiblesse sur les longs ballons. C'est sur l'un deux que Meité échappe miraculeusement à l'expulsion après une faute sur Mathieu. On voit ensuite les premières frappes de Luyindula, Santos, Fiorèse, Isabey et Cheyrou plus ou moins dangereuses. A huit minutes de la pause, le tir de Mathieu est dévié par N'Diaye et la trajectoire bat Barthez. L'OM réagit timidement avec des frappes de Costa et Lizarazu mais ce sont les Doubistes qui sont tout près de doubler la mise juste avant le repos.
Les Blancs attaquent la seconde période avec la volonté de revenir au score mais Cheyrou et surtout Fiorèse loupent la cible. Les Marseillais sont toujours en immense difficulté sur les longs ballons et les Sochaliens ne s'en privent pas. C'est d'ailleurs sur un dégagement de Richert et une tête, qu'Oruma se retrouve bien seul à une trentaine de mètres du but, il décale tranquillement Santos qui, aussi paisiblement, double la mise et plie le match. Les Phocéens tentent de réagir par de nombreuses frappes mais aucune n'est réellement dangereuse. Nasri fait sa première apparition en pro (poste pour poste à la place de Cheyrou) et se fait remarquer par un superbe slalom et une frappe. Eduardo Costa cède sa place à Sylvain N'Diaye puis Luyindula est remplacé par Marlet mais rien ne change, Sochaux déroule tranquillement pour l'emporter assez logiquement face à un OM bien trop faible en défense.

Fabien Barthez (6) : Malheureux sur le premier but et abandonné par sa défense sur le second, il a fait quelques bons arrêts (surtout sur une tête en fin de match) mais n'a pas pu tout faire, vu l'incroyable faiblesse de son arrière garde.
Habib Beye (5) : Latéral droit dans une défense à 4, il a fait une prestation honorable, bien moins à la rue que ses partenaires mais loin d'une bonne performance. Il n'a pu prendre aucune initiative offensive vu la domination doubiste.
Bixente Lizarazu (4) : Lui n'a fait qu'une montée (et d'ailleurs placé une belle frappe) mais défensivement a eu d'énormes difficultés se faisant passer à de nombreuses reprises, notamment par Isabey. S'il continue à ce niveau, même Ecker ou Ribault pourraient lui contester sa place de latéral gauche.
Leyti N'Diaye (4.5) : Premier match sous le maillot blanc, il a montré de grosses qualités physiques et un bon sens de l'anticipation. Par contre, il a encore à apprendre tactiquement (il est le fautif sur le second but) et devra jouer avec un joueur plus expérimenté et plus technique que Meité pour progresser.
Abdoulaye Meité (4.5) : Lui aussi, peu à l'aise sans joueur expérimenté et technique à ses côtés, il a fait ce qu'il a pu, dans son registre mais c'est vraiment trop juste face à des attaquants qui ont déferlé sur lui.
Eduardo Costa (4) : Complètement à la rue, il a trop peu pesé sur la récupération ce qui a permis aux Sochaliens d'avoir beaucoup le ballon et de lancer leurs attaquants. Comme contre Metz, le point faible de l'équipe a encore été le milieu de terrain axial, malgré le changement tactique. Il a logiquement été remplacé par Sylvain N'Diaye.
Sylvain N'Diaye (non noté) : Première apparition pour le Sénégalais cette saison et vu les prestations du Brésilien et de Pedretti, il devrait avoir sa chance rapidement.
Benoît Pedretti (4) : De retour chez lui, il a été transparent surtout en première mi-temps. Il a touché un minimum de ballons et perdu un nombre incroyable de duels. Il a aussi été imprécis lors de coups de pied arrêtés (corners et coup-franc).
Fabrice Fiorèse (4.5) : Celui qui a fait tant parlé n'a pas pu montrer grand-chose vu le petit nombre de ballons intéressants qu'il a eus. Il a placé une reprise de volée largement à côté en première mi-temps mais surtout a écrasé une frappe en début de seconde période alors qu'il était idéalement placé.
Bruno Cheyrou (5.5) : Un des Phocéens les plus remarqués, il a pas mal bougé et tenté (centres et frappes) mais sans grande réussite. Pour sa première titularisation, il est l'un des moins mauvais. Il a été remplacé par Nasri.
Samir Nasri (6) : Pour son premier match en pro, il a joué 20 minutes et a montré de belles qualités techniques avec un beau slalom dans la défense et une frappe. Il faudra le revoir mais semble pouvoir déjà postuler à l'équipe pro.
Habib Bamogo (4.5) : Encore très brouillon, il s'est battu sans grande réussite au milieu des grands attaquants sochaliens.
Péguy Luyindula (5.5) : Il a été bien plus présent que son compère d'attaque mais n'a finalement pas été plus dangereux que l'ex-Montpelliérain.
Steve Marlet (non noté) : Il a joué les 12 dernières minutes à la place de Luyindula sans avoir le temps de se montrer.

Les Olympiens ont donc, comme on s'y attendait avec les absences de Déhu et Hemdani, péché par la qualité de la défense qui manquait d'un joueur d'expérience et technique.
Malgré le changement de tactique, il y a eu la confirmation que le milieu de terrain défensif axial (le duo Pedretti/Eduardo Costa) est aussi faible, très faible : très peu de ballons récupérés et de duels gagnés, ce qui permet aux adversaires (Nice, Metz et Sochaux) d'avoir le monopole de la possession et de dominer.
Individuellement, on peut noter des débuts prometteurs de Leyti N'Diaye et surtout Samir Nasri qui devront encore travailler pour confirmer. Fabien Barthez est l'Olympien le moins à blâmer et le trio Bixente Lizarazu/Benoît Pedretti/Eduardo Costa fut fort peu performant.
Comme prévu, il faudra du temps à cette équipe pour travailler et progresser, surtout quand des joueurs importants sont absents. Mais à Marseille plus qu'ailleurs, il faut aller vite et un nouveau mauvais résultat la semaine prochaine, contre le leader toulousain, pourrait commencer à mettre une grosse pression sur le groupe et le staff.

par seb le mardi 14 septembre 2004 à 02h05
OM 2-2 Craiova
Sochaux 2-0 OM: les déclarations

Dans l'actualité de l'OM