Sochaux 2-0 OM: la chatte façon doubiste

  •    
  •    
  • om facebook

A grands renforts, les protagonistes de "l'affaire Fiorese" se sont répandus (et répondus) par voie de presse durant plus d'une semaine. La presse poubelle spécialisée n'attendait que çà pour raviver les tensions entre les deux clubs. Pas une journée sans une invective. Entre le vomi de coach Vahid, les menaces misérables d'Anigo, les jérémiades de Fiorese, les suppliques du président Graille, l'enjeu du match de ce soir a été relégué aux oubliettes. Or la déculottée reçue à domicile par les jeunes loups messins aurait dû être faire la polémique. Et bien non. L'OM manque cruellement de points et doit absolument revenir avec 3 points du stade Bonal.


Le match:
José Anigo met enfin en place un bon vieux 4-4-2 avec Habib Bamogo et Peguy Luyindula en pointe et Leyti N'Diaye (première titularisation) et Abdoulaye Meïté en charnière centrale.

Le match commence, quelques sifflets se font entendre à chaque ballon de Fiorese. La défense alignée de l'OM fait peur avec les appels dans le dos de Santos mais Fabien Barthez anticipe pour l'instant très bien. Benoit Pedretti est sevré de ballons et Sochaux a pris le jeu à son compte même s'il n'y a pas d'occasions pour l'instant.

22ème minute: Peguy Luyindula récupère le ballon à l'entrée de la surface sur le coté gauche et frappe au but; . Richert parvient à dégager à l'aide de son genou. Le danger est écarté.
26ème minute: Santos tente une frappe lointaine qui oblige Barthez à se détendre pour sortir la balle du cadre
29ème minute: Santos centre en retrait pour l'excellent Isabey qui smashe la balle mais Fabien Barthez bloque la balle

Manque d'agressivité chez nos deux récupérateurs totalement transparents durant les 45 premières minutes. On peut se demander si le passif Costa ne mériterait pas de tâter le banc pendant quelques matches. Si Bruno Cheyrou et Fabrice Fiorese permutent régulièrement, seul l'ancien Lillois arrive à tirer son épingle du jeu.

1-0: frappe du très bon Jérémie Mathieu détournée par Leyti N'Diaye qui atterit dans la lucarne de Barthez. Imparable. (37ème minute)

41ème minute: Bixente Lizarazu, avec beaucoup de hargne, récupère le ballon au milieu de terrain, parcourt 40 mètres, se place sur son pied droit et frappe au but. Richert veille.

Les hommes de Guy Lacombe rentrent au vestiaire avec un avantage logique.

51ème minute: Luyindula trouve Fabrice Fiorese plein axe; l'ancien parisien place un bonne frappe mais Richert se détend

L'OM est plus conquérant en cette deuxième mi-temps. Mais à pousser trop, on se fait contrer ...

2-0: Oruma fixe la défense et décale intelligemment Santos dont la frappe trompe Fabien Barthez avec l'aide du poteau (63ème minute)

66ème minute: Peguy Luyindula remet sur Bamogo dont la frappe s'envole dans les tribunes de Bonal

Rentrée de Samir Nasri pour son premier match de Ligue 1. De l'or dans les chaussures chez ce jeune olympien de 17 ans. Dès son premier ballon, le poulain de José Anigo montre l'étendue de sa classe. Feintes de corps, crochets, accélérations, alternance du jeu long et jeu court. Un vrai régal. On espère rapidement sa titularisation.

74ème minute: à la réception d'un centre, Isabey fait un superbe contrôle orienté et frappe au but. Magnifique et heureusement ça passe à côté.
81ème minute: Nasri tente sa chance et tente un tir à ras de terre mais hélas non cadrée
84ème minute: Oruma centre pour Diawara dont la tête oblige Barthez à un arrêt réflexe exceptionnel


Conclusion:
Le supporter marseillais aime trouver un coupable. Toujours un seul. Avoir une tête de turc pour passer sa semaine à se lamenter est un sport "méridional". Or ce soir, n'en trouver qu'une serait une gageure; plusieurs un jeu d'enfants. Tout d'abord, nos deux récupérateurs (Benoit Pedretti et Eduardo Costa) ont été lamentables. Aucune agressivité, des placements approximatifs, un déploiement d'énergie digne d'un myopathe, etc ... Jouer à 9 durant 90 minutes, c'est assez compliqué. Vient ensuite le tour de la défense. Mettre en place un nouveau système en l'absence de 2 joueurs majeurs est plutôt courageux, voire même suicidaire. Leyti N'Diaye (dont je suis absolument certain des qualités) et Abdoulaye Meïté n'ont jamais été en mesure de mettre au pas le bouillonnant Santos. Au niveau du milieu et de l'attaque, difficile d'accabler les joueurs. Il faudra du temps pour trouver des automatismes et cette défaite n'est pas de leur fait. Reste que les deux buts sochaliens, s'ils sont mérités, ont profité d'une chance de ...

par TontonFlingueur le dimanche 12 septembre 2004 à 23h22
OM 2-2 Craiova
Sochaux 2-0 OM : la tactique et les joueurs

Habib Bamogo : son actualité