Nice 1-1 OM : un vrai derby

  •    
  •    
  • om facebook

A la simple vue du classement, cette rencontre entre le premier (qui a gagné tous ses matches) et le dernier (qui a perdu tous les siens) semblait bien déséquilibrée. Mais il n'y a eu que deux matches joués et les Niçois n'ont pas eu un calendrier aussi aisé que les Marseillais.
Le stade du Ray est évidemment plein pour ce derby qui se joue sur une belle pelouse et un temps estival avec donc une température élevée en cette fin d'après-midi.
José Anigo est privé de Mido qui continue sa préparation et de Déhu qui sera absent presque un mois après son claquage au mollet. Parmi l'effectif pléthorique, l'entraîneur olympien choisit d'aligner Barthez (le capitaine), Ferreira, Lizarazu, Hemdani, Meité, Beye, Eduardo Costa, Pedretti, Bamogo, Marlet et Luyindula. On retrouve Gavanon, Olembé, Batlles, N'Diaye et Cheyrou sur le banc.

La rencontre débute avec un cafouillage dans la surface marseillaise puis il ne se passe plus grand-chose jusqu'en milieu de première période avec une série de têtes niçoises, la dernière, d'Agali, étant déviée en corner par Barthez.
Il y a ensuite quelques frappes peu dangereuses de part et d'autre mais la pause est atteinte sur un score nul et sans but après 45 minutes mornes dans le jeu. Les rares moments chauds sont des attentats de plusieurs Niçois (Roudet, Dié et Traoré). Les Aiglons mènent d'ailleurs 3 cartons à un à la mi-temps.

La seconde période reprend sur un coup-franc mal dégagé par Echouafni qui revient, à l'entrée de la surface, sur Pedretti dont la frappe fait mouche. Anigo fait alors sortir Luyindula, très effacé, comme tous les attaquants, et Batlles entre en jeu.
Les Niçois mettent quelques minutes en s'en remettre puis la transversale de Barthez sort un centre contré.
A l'heure de jeu, sur un contre et une belle passe de Bamogo, Batlles se retrouve seul devant Gregorini mais sa frappe n'inquiète pas trop le gardien azuréen. C'était la balle de match...
Quelques secondes plus tard, sur un ballon mal dégagé et un centre fuyant au second poteau Echouafni est séché à quelques mètres du but vide. Dié transforme le penalty mais se fait expulser car il prend un second carton jaune pour avoir enlever son maillot. Je pensais avoir tout vu après le carton débile de Costa la semaine passée mais Serge Dié est passé par là. Que c'est con un footballeur...
La fin de rencontre est tendue avec encore quelques cartons et une expulsion pour Rohr, l'entraîneur niçois. Ferreira est remplacé par Olembé puis Cheyrou prend la place de Marlet.
Malgré 8 minutes d'arrêts de jeu, il n'y a qu'une seule occasion dangereuse sur un corner dévié de la tête au premier poteau mais le ballon est sauvé sur sa ligne par un défenseur niçois.

Ce fut donc un vrai derby avec beaucoup de fautes (et des grosses), des cartons, des expulsions et des renversements de situations.
Après l'ouverture du score et avec plus de rigueur l'OM aurait du s'imposer mais les Niçois se sont battus et heureusement que Dié a le Q.I d'une mouche car à 11, les Aiglons auraient mis une énorme pression sur les Blancs dans les 30 dernières minutes.
Individuellement, les Olympiens n'ont pas été aussi performants que la semaine dernière surtout la ligne offensive, très effacée.
Néanmoins, c'est un point précieux qui permet aux Olympiens de continuer leur marche en avant sans accroc. Reste à gagner à domicile contre Metz et continuer de progresser collectivement.

par seb le samedi 21 août 2004 à 19h59
OM 2-2 Craiova
Nice-OM : la tactique et les joueurs

Bixente Lizarazu : son actualité