Saison 2004/2005: les forces en présence (part 2)

  •    
  •    
  • om facebook

Après avoir passé en revue les tenors du prochain championnat, voici les autres clubs du championnat de Ligue 1.

Lens : cette année, le recrutement sang et or a surpris. Lens a certes perdu Moreira (Toulouse), Song (Galatasaray) et Papa Bouba Diop (Fuhlam), mais au rayon arrivée, que des jolis noms ! Carrière (Lyon) essayera de gagner un 5ème titre d'affilée, Cousin (Le Mans) va tenter de confirmer, et Leroy de rester dans un club plus de 6 mois d'affilée... Cubillier (Monaco), Gillet (Nantes), Hilton (Servette) viennent compléter un effectif qui, une fois n'est pas coutume, n'a pas vu l'arrivée de la moitié de l'équipe du Sénégal !

Rennes : l'interrogation rennaise du mercato : combien de millions d'euros le club breton va-t-il dépenser inutilement ? Ô surprise, l'argent n'a pas été dilapidé. Après avoir perdu Cech (Chelski) et leur "superbe duo" d'attaquants Piquionne / Vairelles (St Etienne / Bastia), le Stade Rennais enregistre le retour de Malouda qui a montré de jolies choses à Metz. Autre joli coup, la signature du gardien Isacksson, une des révélations de l'Euro. Reste à savoir si cela sera suffisant pour espérer mieux que le milieu de tableau...

Nice : le seul fait notable à Nice cet été est l'arrivée de Vahirua en provenance de Nantes. Cela résume bien le faible engouement niçois pour les mouvements estivaux... Mise à part la retraite d'Eric Roy et le retour de Laslandes à Bordeaux, peu de choses à signaler au niveau départ. Au rayon arrivées, excepté les retours de prêt nombreux, seuls Fauconnier (Le Havre), Jarjat (Valence) et Roudet (Châteauroux) viendront flâner en anonymes sur la promenade des anglais.

Lille : les nordistes ont bien fini la saison précédente et ont entamé la présente avec l'Intertoto. Ils ont toutefois perdu des cadres comme Abidal (OL), Wimbée (Metz) et Pichot (PSG). Seule note d'optimisme, les transferts définitifs d'Acimovic et de Tavlaridis qui ont laissé entrevoir de belles choses. Le départ de Wimbée, parfois excellent mais auteur de sorties pour le moins douteuses, a été très bien compensé par l'arrivée de Sylva qui coupait les citrons en Principauté. Les lillois ont gardés une ligne de conduite qui devrait leur permettre de s'en sortir honorablement cette année.

Bordeaux : après une saison 2003/2004 très décevante, on attendait une sursaut d'orgueil en Gironde. Malheureusement pour les supporters, M6 a décidé d'appliquer une politique d'austérité. Celades est reparti à Madrid, Costa a signé dans un club plus ambitieux, et les seules arrivées sont les trentenaires Laslandes (Nice) et Kapsis (AEK). A signaler aussi le recrutement du lensois Rool (histoire de bien figurer au classement du fair-play). Les dirigeants ont misé sur les jeunes. Espérons pour eux que le millésime 2004/2005 sera meilleur que son prédécesseur...

Strasbourg : depuis que Proisy a quitté Strasbourg, les mercatos sont plus calmes du côté alsacien. Pontus Farnerud a regagné Monaco, Fernandez a rejoint Châteauroux, et Martins est parti finir sa carrière en L2 à Clermont. A noter les arrivées de deux bons gardiens, Cassard et Vercoutre (respectivement de Troyes et Lyon), et la signature de Pagis (Sochaux) qui trouvera une place de titulaire. A noter le retour en prêt de Pascal Johansen. En un mot : sobriété.

Metz : probablement l'un des pires mercato de l'été. De nombreux départs, d'anonymes retours de prêts excepté Butelle à Valence, et de nombreuses arrivées. Malheureusement ces nouveaux visages sont peu connus, sauf Wimbée le lillois et Avezac le toulousain. Espérons pour le bon Carlo Molinari que son recrutement estampillé L2 lui permette justement de ne pas y jouer l'année prochaine...

Ajaccio : lors des prochains Oscars du Foot, le manager sportif des corses devrait décrocher haut la main le Marcel d'or du mercato foireux ! Certes, Bagayoko (Nantes), Danjou (Caen) et Regragui (Santander) ne sont pas des foudres de guerre et Ajaccio a peu perdu des ses forces. Mais l'arrivée d'André Luiz et de trois autres brésiliens plus ou moins connus laisse perplexe... La cerise : Cyrille Chapuis qui tente une carrière à la Gravelaine, le talent en moins. Seule note d'espoir : Marcelinho Carioca. Mais va-t-il être un Juninho ou un Dill ? L'avenir de l'équipe en dépendra.

Bastia : après une saison 2003/2004 ou l'odeur de la L2 a été plus forte que celle d'un fromage corse et où les affaires ont plombé (pour ne pas dire plastiqué) l'ambiance, les bastiais ont fait le ménage. Dehors Gili, Gourvenec (libre), Maurice (Istres) et l'emblématique Mendy (Montpellier). Les pourtant satisfaisants Hilton et Ogbèche n'ont pas été conservés. Au rayon arrivées, on note plutôt des come-backs : Vairelles (Rennes) et André (Guingamp). Pas de quoi masquer une odeur tenace...

St-Etienne : les Verts sont de retour et c'est toute la L1 qui s'en réjouit. Fait notable, l'effectif a subi moins de turnover en 2 mois que la présidence en 15 jours... Antonetti, malgré la remontée dans l'élite, laisse son fauteuil à Baup. Ce dernier a gardé quasiment le même groupe, en y ajoutant le lensois Camara, le breton Le Crom et le rennais Piquionne. Autre nouvelle réjouissante pour les stéphanois, la signature définitive du remuant Marin. Espérons que le Barde à casquette trouvera la recette de la potion magique pour faire chanter le Chaudron...

Istres : la surprise de l'année dernière accède pour la première fois à l'élite. La mission des provençaux sera de faire mieux que les manceaux : une victoire avant l'hiver... Le départ de Gravelaine va forcément être préjudiciable à une équipe qui voit l'arrivée des expérimentés Maurice (Bastia), Riou (Montpellier) et Saveljic (Guingamp). Souhaitons bonne route aux petits frères voisins. Et croisons les doigts pour que la bande à Bazdarevic fasse chuter quelques-uns de nos adversaires, car on a toujours besoin d'un plus petit que soi...

Caen : la recette du mercato caennais est la suivante : prenez un effectif troisième de L2, clic droit, copier. Ensuite accédez en L1, clic droit, coller... Seul Dumas (arrêt) s'en va, et mis à part un trio venu de Belgique, seul Danjou (Ajaccio) arrive... Celui qui peut me donner, de tête, 5 membres de l'effectif gagnera mon respect... Sans vouloir être défaitiste, le mot de la fin sera ascenseur. Mais à chaque année sa surprise ! Nul doute que cette équipe sera largement sous-estimée. Son salut viendra de sa faculté à prendre des points en se battant à tous les matchs. Bonne chance à eux !

par yoyo73 le jeudi 05 août 2004 à 17h29
OM 2-2 Craiova
OM-Bordeaux : paroles de supporters

Coupe de France : son actualité